Un lagunage pour épurer les eaux usées

Jusqu’à présent, le Rosseignies reçoit directement, sans filtration et sans épuration, les eaux usées de 150 habitants du village. © Coralie Cardon.
Jusqu’à présent, le Rosseignies reçoit directement, sans filtration et sans épuration, les eaux usées de 150 habitants du village. © Coralie Cardon. - Coralie cardon.

Nichée dans un écrin campagnard, la calme rue du Sabotier cache subtilement ses imperfections. Située au cœur de Rosseignies, un village de 450 habitants de la commune de Pont-à-Celles, la rue est longée par un petit ruisseau devenu depuis quelques années un égout à ciel ouvert. Et peut-être le serait-il resté longtemps si une riveraine ne s’était pas plainte des nuisances olfactives et sonores de son proche voisin.

Le Rosseignies est en effet le réceptacle direct des eaux usées de 150 des 450 habitants du village. Des eaux qui proviennent directement des égouts des habitations sans filtration et encore moins d’épuration. Une ineptie environnementale qui est pourtant l’apanage de nombreux villages ruraux du pays.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous