Le miscanthus, invité de choix des friches polluées

Les tiges, une fois dénuées de feuilles, peuvent être coupées une fois par an, avant la reprise de la végétation printanière. Grâce à leur taux élevé de matière sèche, elles produisent beaucoup d’énergie.
Les tiges, une fois dénuées de feuilles, peuvent être coupées une fois par an, avant la reprise de la végétation printanière. Grâce à leur taux élevé de matière sèche, elles produisent beaucoup d’énergie. - D.R.

Aux arbres et graminées, citoyens. » Telle pourrait être la devise de Wallphy. Ce projet, entamé en 2017 et soutenu par la Wallonie, s’inscrit dans la valorisation d’anciens sites industriels devenus des friches via la plantation et l’exploitation de la biomasse. On parle de phytomanagement. Cette technique est testée sur une ancienne décharge de remblais, d’environ un hectare, située à Ciney.

Ce site a été mis à disposition par le Bureau économique de la province (BEP) pour une durée de sept ans. Au printemps dernier, 16.000 rhizomes de miscanthus y ont été plantés. D’ici 2022, les tiges de cette graminée mesureront pas moins de 3 mètres de haut. Il sera alors temps de les couper, tout en veillant à bien laisser les racines en terre. Celles-ci donneront de nouvelles pousses durant au moins un quart de siècle.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous