Les «CAF», ou le microcrédit pour s’entraider

Les «CAF», ou le microcrédit pour s’entraider
Dominique Duchesnes.

Lorsqu’elle arrive en Belgique en 1994, Germaine Bucyedusenge est démunie : avec d’autres membres de la communauté rwandaise, elle rencontre des difficultés financières face à un système d’épargne et d’emprunt complexe. La volonté d’aider sa famille et les rescapés dispersés dans le monde suite au génocide la motive à rassembler les membres de sa communauté pour mutualiser leurs finances : c’est le début de La Payote, une association de microcrédit solidaire. Après une cotisation annuelle d’une vingtaine d’euros servant aux frais d’animation et de fonctionnement, les membres épargnent d’abord pendant six mois. Ils peuvent alors emprunter jusqu’à trois fois le montant épargné. Une ébauche de ce qui deviendra l’une des premières communautés autofinancées (CAF) en Belgique.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous