Wallep, la promesse d’une filière d’épeautre 100% wallon

Farine, levain, sirops, whisky, flocons ou encore pâtes, les applications sont nombreuses autour de l’épeautre.
L’herboriste ne posera jamais un diagnostic mais il peut recommander des assemblages de plantes pour contrer les petits maux du quotidien.
Le psylle africain des agrumes, l’insecte suceur qui transporte le microbe à l’origine de la maladie du dragon jaune.
L’Auberge Jacques Brel est le seul établissement collectif à être récompensé par le label Cantine Good Food.
Yvonnic, sa petite famille et «
la Popote
», cantine du mercredi au vendredi. © D.R.
Parmi les fondateurs de la coopérative, le fabricant de fromages « Herve-Société ».
Grâce au système de la lactofermentation, il est possible de conserver la plupart des légumes.
Les étiquettes sont prêtes, mais la première farine du Pays de Herve sera produite en août 2019. En attendant, les quatre boulangers vont utiliser la farine issue de grains excédentaires d’un paysan bio de Chimay.
Le sucre raffiné est décrié pour ses effets sur le foie et le système cardiovasculaire.
Parmi ses nombreux projets, Carlo Petrini travaille sur des communautés de support à l’agriculture qui consentiront à des avances aux paysans, lesquels rembourseront en production agricole à prix plus bas.
Une à deux fois par semaine, des bénévoles remplissent, dans un des 16 points de R'Aliments, les bacs de commandes passées on-line.
© AFP.
Si l’agroécologie exige de nombreuses connaissances, issues des savoir-faire ancestraux et des recherches agronomiques, elle nécessite peu de moyens. © D.R.
En un an, le magasin des petits producteurs a réussi à attirer 2.000 clients. © Michel Tonneau.
Les autorités françaises recherchent la trace de l’amitraze, un autre insecticide « moyennement toxique » pour l’homme.
© Dominique Duchesnes
©Reporters
Dans les cuisines d’Isosl, les cuistots réalisent près de 1.300 litres de soupe par jour  pour 162 écoles de la région liégeoise.
Place Xavier Neujean, le marché court-circuit a trouvé son public et enthousiasme la grosse vingtaine de producteurs locaux. © Michel Tonneau.
Une des conditions pour faire partie de l’aventure et pour pouvoir faire ses courses dans le magasin
: donner trois heures de son temps toutes les quatre semaines pour aider à faire tourner le supermarché. © Bruno Dalimonte.