10972006-101
Départ de volontaires belges et d'autres nationalités pour le front ukrainien depuis l'ambassade ukrainienne à Uccle.
Invictus Games 2022, équipe Belge, Thierry et Didier, Fontainebl (2)
Invictus Games 2022, équipe Belge, Thierry et Didier, Fontainebl
Glaner des médailles, mais pas au combat
Agé de 53ans, Marc est malvoyant. Il n’oubliera jamais l’expérience du centre de traçage.
Jacques (à droite) affirme vouloir prendre part aux combats pour rendre sa souveraineté à l’Ukraine et ne pas laisse croire à Poutine qu’il peut faire ce qu’il veut.
Un membre du personnel de l’ambassade d’Ukraine au Royaume-Uni montre le formulaire à remplir à un candidat volontaire pour aller combattre, ce mercredi à Londres.
Régulièrement, en Belgique, ils sont plusieurs centaines à investir des lieux inoccupés pour y vivre.
Agé de 21 ans, Thomas est militaire depuis moins de deux ans. En partant avec les forces de l’Otan, il va vivre sa toute première mission dont il attend beaucoup.
«Des troupes supplémentaires sont disponibles si nécessaire»
POLITICS CHAMBER PLENARY SESSION
Les 280 Lanciers sont accompagnés de deux F-16 et du personnel nécessaire à leur opérationnalité ainsi que d’un chasseur de mines et son équipage.
En Norvège l’armée a procédé à des travaux d’insonorisation sur 800 maisons pour un montant 140 millions d’euros.
Des rafales de plus de 130 km/h ont été enregistrées à la Côte.
Nos voisins néerlandais se préparent à affronter Eunice en protégeant la digue de La Haye contre les vagues.
Fiesta! Fermées depuis le 27 novembre 2021 après avoir pu rouvrir pour une cinquantaine de jours à peine, les boîtes de nuit peuvent reprendre leurs activités dès ce vendredi.
Durant deux ans, Raphaël Hubert a pu passer des week-ends entiers avec sa fille mais en perdant des revenus, il a dû réinventer leur vie.
Une centaine de manifestants se sont retrouvés en début d’après-midi à la place Sainte-Catherine pendant que 200 autres ont clamé leur soif de liberté au Cinquantenaire et à la place de la Monnaie. Le tout sous haute surveillance policière et dans le calme.
Le jardin de Marie-Christine Molitor n’en est plus un depuis quelques années. Au fil du temps, il s’est transformé en poulailler.