A Calais, des obstacles sont créés pour empêcher les associations d’aider les migrants

La Community Kitchen prépare en général 1.000 repas par jour. Mais est déjà montée jusqu’à 2.000.
Société
Reportage
Selon la police, la majeure partie des manifestants étaient «de simples citoyens qui disent ne pas recevoir de réponses à leurs questions par le gouvernement et par les scientifiques».
BELGIUM-POLITICS-HEALTH-VIRUS-DEMO
«Autant dire que la possibilité de renvoyer une cause à la chambre de règlement amiable se trouve très sérieusement compromise, sauf à attendre plusieurs mois», regrette Me Renchon.
Nathan Clumeck.
belgaimage-91047323-full
La Défense poursuivra ses engagements opérationnels en tant que partenaire fiable au sein des alliances et coalitions dont elle est membre», précise la ministre de la Défense, Ludivine Dedonder.
Le dialogue s’est installé entre la Commission et la société de gardiennage afin de régulariser les choses qui posaient problème.
belgaimage-177244913-full
Les quatre militaires sont soupçonnés d’avoir diffusé ou mis à la disposition du public des messages dans l’intention d’inciter à commettre une infraction liée au terrorisme.
Laurence Denis, coordinatrice de l’association la Leçon verte, veut «que l’enfant prenne conscience tout au long de l’année de la diversité du vivant et du cycle des saisons».
d-20180226-3KU9EF 2020-11-02 23_14_06
Les passionnés de détection disposent de tout le matériel nécessaire pour mener à bien leurs recherches.
Serge Lipszyc a-t-il vraiment apporté des éléments neufs lors de la réunion à huis clos qui a duré quatre heures?
Le 23 octobre 2019, à Grays, dans le sud de l’Angleterre, 39 corps sans vie, dont ceux de huit femmes et trois mineurs, sont découverts dans un conteneur frigorifique.
La convention signée avec la Province du Brabant wallon, propriétaire des lieux où les caravanes sont installées, stipule que la communauté doit libérer les lieux pour le 31 octobre. Pour aller où?
d-20200222-GF3PJ6 2020-02-22 14_20_15
La Protection civile et la police poursuivaient les prélèvements et analyses dans le hangar qui servait de laboratoire de transformation de cocaïne.
Image=d-20210817-GP9LJP_high
Après un mois d’opération et cinq heures de vol, les quatre pilotes de F-16 avaient le sentiment du devoir accompli et étaient contents de retrouver le sol belge.
belgaimage-38054606-full