Le GUT, catalyseur de projets environnementaux à l’UNamur

Sur le campus de l’UNamur, le GUT mobilise la population universitaire à coup d’activités de sensibilisation diverses.
Sur le campus de l’UNamur, le GUT mobilise la population universitaire à coup d’activités de sensibilisation diverses. - DR.

C’est une mouvance qui fait tache d’huile dans plusieurs sphères de la société : le Réseau Transition, cet ensemble de mouvements citoyens qui se rassemblent pour imaginer et construire le monde de demain. Au sein de l’Université de Namur, par exemple, le mouvement a donné naissance au GUT, autrement dit le Groupe Université en Transition. « Ce groupe a vu le jour il y a quatre ans, à l’initiative de deux assistants qui voulaient faire bouger les lignes en matière de transition écologique. Le groupe rassemblait à l’époque, six membres. Nous sommes aujourd’hui une vingtaine de membres actifs issus du personnel de l’UNamur (des profs, des chercheurs, des assistants), mais aussi des étudiants », commente Antoine Duchesne, responsable communication du GUT. Objectif de ce groupe ? Sensibiliser la population de l’université de Namur à la transition écologique, et ce en partant d’un constat. « 6.000 étudiants et 1.200 employés sont présents chaque année sur le campus de l’université de Namur.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous