Des serres sur les toits pour développer l’agriculture urbaine

L’agriculture urbaine, c’est, entre autres, des jardins potagers communautaires ou familiaux, des cultures indoor ou des serres sur le toit.
L’agriculture urbaine, c’est, entre autres, des jardins potagers communautaires ou familiaux, des cultures indoor ou des serres sur le toit. - D.R.

Une ligne de carottes dans une jardinière. Quelques aromates dans un pot placé sur le balcon. L’agriculture urbaine, c’est bien plus que cela. Elle peut prendre des formes importantes et diverses : jardins potagers communautaires ou familiaux, cultures indoor – donc à l’intérieur des bâtiments avec un apport de lumière artificielle – et serres sur le toit. C’est à cette dernière facette que se consacre le projet européen GROOF (pour Greenhouses to reduce CO2 on Roofs).

L’idée est de capturer l’énergie perdue des bâtiments urbains, et de l’utiliser pour faire croître des végétaux dans des serres placées sur les toits de la cité. L’économie d’énergie réalisée de la sorte permettrait d’éviter que du CO2 soit rejeté dans l’atmosphère. Cela permettrait également de relocaliser une partie de la production alimentaire cruciale aux villes, et donc de les rendre plus résilientes en cas de rupture ou de ralentissement de l’approvisionnement extérieur.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous