De l’art de l’observation

Une permaculture optimale relève d’un savant design élaboré au préalable du moindre végétal planté ou semé. Collecter la foison de données nécessaires demande d’ouvrir l’oeil et une patience de Sioux. Il s’agit en effet de comprendre l’écosystème dans son entièreté. Pour cela, il convient d’observer au fil des saisons le terrain et ses petits habitants mais aussi l’évolution de la position du soleil et des zones d’ombre qui en découlent. De quoi distinguer la multitude de micro-climats qui se succèdent sur le lopin de terre durant un an. Les identifier permet de planter les bonnes variétés végétales au bon endroit, et de les associer avec les variétés adéquates permettant de faire fuir les ravageurs, d’attirer les abeilles, de structurer le sol ou encore d’apporter de l’ombre bienfaitrice.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous