L’année 2018 a été la deuxième plus chaude jamais enregistrée en Arctique

© HENK VAN RENSBERGEN
© HENK VAN RENSBERGEN

L’année 2018 a été la deuxième plus chaude en Arctique depuis le début des relevés en 1900, selon le rapport d’une agence gouvernementale américaine, qui a prévenu mardi que le réchauffement alimentait «  des changements profonds » dans l’écosystème.

L’administration océanique et atmosphérique (NOAA) a rapporté que seule l’année 2016 avait historiquement été plus chaude que 2018. Elle a constaté une diminution de près de la moitié de la population de caribous depuis deux décennies dans la région et a observé une remontée des algues rouges vers l’Arctique, à la faveur du réchauffement des eaux.

La chaleur en Arctique fait fondre le plus haut sommet suédois