Il y a 100 millions d’années se promenaient des araignées... à queue

©AFP
©AFP

Des chercheurs annoncent lundi la découverte d’un curieux spécimen d’araignée, vieille de 100 millions d’années et possédant une queue couverte de poils. A l’origine de l’identification de cette nouvelle espèce, quatre fossiles d’araignées primitives, piégées dans de l’ambre (résultant des sécrétions de végétaux fossilisés), il y a 100 millions d’années en Birmanie. Très bien conservés, les spécimens font l’objet de deux publications différentes dans la revue Nature Ecology &Evolution.

Chimerarachne yingi

En plus de ses habituelles et quelque peu effrayantes pattes et filières (les appendices qu’elles utilisent pour fabriquer la soie et tisser leur toile), cette très vieille araignée aurait possédé une queue couverte de poils courts, ressemblant un peu à celle des scorpions. Minuscule (chaque fossile mesure environ 7/8 millimètres de long en comptant les 5 millimètres de queue), l’animal a été nommé Chimerarachne yingi en référence à Chimère, le monstre hybride de la mythologie grecque, car il représente «un mélange curieux de caractéristiques anciennes et modernes».