Lutter contre le réchauffement climatique, ça passe par le quotidien

Préférer les produits frais, locaux et de saison permet déjà de réduire spectaculairement son propre bilan énergétique. © Reporters / GYS.
Préférer les produits frais, locaux et de saison permet déjà de réduire spectaculairement son propre bilan énergétique. © Reporters / GYS. - Reporters / GYS.

On le sait, la Belgique est sur le fil du rasoir en matière d’émissions de gaz à effet de serre. Alors que nos rejets ont diminué de 0,7 % par an, il faudrait, si nous voulons atteindre notre objectif 2050, passer à plus de 5 % de réduction par an. Comment faire ? Les pouvoirs publics ont un rôle essentiel à jouer. Avant toute chose, en encourageant les économies d’énergie et en décourageant le gaspillage. Les autorités ont un rôle d’exemple. Elles peuvent utiliser davantage qu’elles ne le font l’instrument fiscal – par exemple une taxe carbone – pour rendre les comportements nuisibles plus coûteux et arrêter de subventionner les énergies fossiles (les produits jetables, le kérosène des avions, les voitures de société…) A l’inverse, elles peuvent donner un coup de pouce aux actes vertueux (primes, déductibilités à l’achat de produits « verts », à la rénovation énergétique, TVA réduite pour la réparation, etc.).

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous