«Nassonia bis»: Pairi Daiza reste seul en lice pour Saint-Michel-Freyr

© Sylvain Piraux / Le Soir.
© Sylvain Piraux / Le Soir.

Le projet de gestion alternative de la forêt porté par la Fondation Pairi Daiza pour le massif de Saint-Michel-Freyr (province de Luxembourg) reste seul en lice auprès de la Région wallonne, la seconde candidature présentée par un particulier n’ayant pas été jugée recevable, a annoncé jeudi le ministre de la Forêt René Collin.

Un jury composé de représentants de l’administration et des milieux scientifiques et académiques a analysé les dossiers sur base des principes énoncés dans un cahier des charges. La candidature présentée par le particulier n’a pas été jugée recevable, dans la mesure où l’appel à projets prévoyait explicitement que seules les personnes morales étaient habilitées à concourir, indépendamment de la qualité du projet déposé, selon le ministre CDH.

Avant de soumettre au gouvernement la candidature de la Fondation Pairi Daiza, le jury auditionnera les promoteurs afin qu’ils apportent une série de précisions. La présentation au gouvernement, initialement prévue fin septembre, est donc reportée au mois d’octobre.

Le projet vise à établir une cogestion pendant 20 ans entre le Département Nature et Forêt et un promoteur privé, afin de renforcer la biodiversité, la recherche scientifique et l’attractivité touristique d’un site forestier. Il fait suite à l’échec du projet « Nassonia » porté par le fondateur du parc animalier Pairi Daiza, Eric Domb, sur la commune de Nassogne.

Le projet de Saint-Michel-Freyr, dans la commune de Tenneville, porte sur 1.695 hectares.