Séparation d’un iceberg géant: une opportunité pour les scientifiques

© Photo News
© Photo News

La séparation du continent Antarctique d’un gigantesque iceberg, mercredi, représente «  un défi pour les écosystèmes de l’océan Austral », mais aussi une «  opportunité » pour les scientifiques, affirment une dizaine de spécialistes du Comité scientifique pour la recherche antarctique (SCAR), qui organise son 12e symposium cette semaine à Louvain. Cet iceberg de mille milliards de tonnes, deux fois plus grand que le Grand-Duché de Luxembourg, faisait partie d’une gigantesque plateforme de glace, nommée « Larsen C ».

«  Les habitats sous la plateforme ont évolué dans l’obscurité totale et vont maintenant être exposés à la lumière pour la première fois depuis des milliers d’années », soulignent les scientifiques. «  Toute la chaîne alimentaire de cette région va être modifiée par la libération d’algues microscopiques englacées qui supportaient un écosystème entier, y compris le krill et les mammifères marins », poursuivent-ils.

Le vêlage d’icebergs peut également provoquer des changements majeurs dans les courants océaniques et les conditions de glace. «  Cela représente une opportunité unique d’étudier les facteurs qui régissent les écosystèmes marins », précisent les scientifiques.