Rien n’enraye le lent déclin des oiseaux

En Wallonie, les espèces forestières parmi lesquelles le pic mar se portent mieux que les oiseaux de milieu agricole.
En Wallonie, les espèces forestières parmi lesquelles le pic mar se portent mieux que les oiseaux de milieu agricole. - D.R.

Les dernières nouvelles de nos oiseaux sont arrivées. Et il n’y a pas vraiment de quoi se réjouir. Ni la Wallonie ni Bruxelles n’échappent à une tendance européenne voire mondiale. C’est sûr, l’avifaune a connu des jours meilleurs. Les derniers comptages réalisés par les naturalistes de Natagora tant au Sud du pays que dans la capitale confirment que le déclin de nombreuses espèces se poursuit. C’est particulièrement vrai pour les oiseaux liés au milieu agricole où les pratiques industrielles font des dégâts et où les mesures de protection semblent insuffisantes. Des constats déjà connus mais que rien ne semble venir inverser.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous